When the Lights Go Out

De la musique, du cinéma, des rencontres, des endroits, des lectures ; tout ce dont on se rappelle quand on ferme les yeux.

17 mars 2007

Le peuple qui dit non

Tu vas voter pour qui ?

Cette question, tout le monde se la pose, mais personne n'arrive à y répondre. Ou du moins de manière satisfaisante. Les amis avec qui j'en ai parlé récemment m'ont tellement étonné par leurs choix que je me suis dit qu'un peu de politique, ici, après tout, pourquoi pas ? Dans politique, il y a vie, non ?

Volem la grandeur d'el país

Quand on entend les hommes et femmes politiques qui se présentent à la présidentielle, on remarque qu'ils ont tous un point commun, ils nous parlent tous de La France. Et ils en parlent tellement, qu'à les entendre, la seule chose qui nous intéresserait dans ces élections serait la destinée de la mère patrie. Or, nous Français, il faut dire ce qui est, sommes plus attachés à une idée de la France qu'à son histoire. Ce qui compte, à nos yeux, c'est comment on y vit, pas comment on y sera. C'est pourquoi la suite promet d'être chaotique…

On a ceux qui veulent faire tout péter, ceux qui veulent tout redresser, ceux qui veulent que tous aillent travailler, ceux qui veulent continuer à glander, ceux qui aimeraient n'avoir jamais connu l'horreur de l'euro…

Tous vénères !

Il y a une autre chose que les politiques ont en commun. Ils savent qu'on ne va pas voter pour eux. Tout le monde est indécis mais sûr d'un truc, c'est que quand on ira voter, ce sera avec une pince à linge sur le nez, comme disait DSK. Nous Français n'aimons plus les politiques, depuis qu'ils ne sont plus là pour nous sauver, c'est-à-dire depuis De Gaulle, en somme. Alors pourquoi irions-nous voter pour quelqu'un qui nous laissera tomber une fois au pouvoir ?

« Je vote Royal pour contrer Sarko ! »

« Je vote Le Pen pour me rebeller contre lui quand il sera président ! »

« Je vote Nico pour que mon voisin aille bosser »

« Je vote Bayrou parce que j'en ai marre des extrêmes ! »

« Je vote Besancenot parce que… ah, non, j'ai pas le droit de voter Besancenot, alors je vote … pas ? »

Les votes du premier tour seront tout aussi surprenant qu'en 2002, n'en déplaisent aux trois présidentiables.

En effet, après un début de campagne où tout allait rentrer dans l'ordre, où les Français allaient se focaliser sur l'essentiel, allaient écouter les ténors des partis et les suivre les yeux fermés comme on suit papa-maman quand ils nous emmènent à l'école, il y a eu non pas un désir d'avenir, mais une fascination du pire.

Le pire (pour le tandem Ségo-Nico, bien sûr) étant les groupuscules, les ramasse-miettes, les nuisibles, qui se nourrissent sur le dos de la bête (la démocratie) et lui crachent à la gueule quand ils sont repus (voir Arlette Laguiller dont son parti, LO, ne vote même pas au parlement européen où il est présent car il est contre les institutions…).

Et non seulement il y aura chaos au premier tour, mais au second tour ce sera du délire, personne ne va faire d'effort, comme il y a cinq ans.

Sarkozy – Le Pen ? 65% - 30% (et 5% de blancs)

Royal – Le Pen ? 55%-35% (et 10% de blancs)

Bayrou – Royal ? 55%-45%

Bayrou – Sarkozy ? 60%- 40 %

Il n'y aurait guère qu'un duel Sarkozy-Royal pour redonner un peu de mesure à notre pays qui en a tant besoin, mais ça ne durerait même pas puisque deux mois plus tard, on voterait pour l'autre camp…

Bellum omnium contra omnes

Selon Thomas Hobbes, sans l'état, il y a « guerre de tous contre tous » ; pourquoi sommes-nous tant attirés par le chaos, par la violence, par la révolution, en France ? Peut-être parce que l'état est absent, justement. Ce philosophe, qui essayait d'envisager des institutions alors qu'il n'y en avait pas, était loin d'imaginer qu'un jour il n'y en aurait mais que plus personne n'en voudrait !

Parfois, quand je vois la marionnette de Jospin aux Guignols, je me dis qu'il aurait bien raison de nous traiter de peuple de merde !!!

C'est vrai, à force de changer d'avis, de cap, de camp, d'idée, de veste, de … on croirait des gosses qui veulent déchirer la France comme on déchire une feuille à coup de stylos…

A l'heure où tout les psys se penchent sur les candidats pour nous dire tout le mal (ou le peu de bien) qu'ils leur inspirent, j'invite, du haut de mon blog (ça sert aussi à interpeller, les blogs, non ?) ces chercheurs à se pencher sur les Français. Pourquoi nous comportons-nous comme des gamins, pourquoi avons-nous un tel besoin d'être écoutés, d'où vient ce manque et comment se fait-il qu'aucun homme ni aucune femme politique n'ait encore compris cela ?

Celui ou celle qui répondra à cette question aura le droit de gouverner la France pendant cinq ans.

Posté par A Dude à 10:40 - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Je partage tout à fait ton analyse ; nous sommes des enfants gatés et nous avons les hommes politiques que nous méritons...

    Posté par Benedicte, 18 mars 2007 à 20:19
  • Parité

    @ Bénédicte : tu vas dire que j'ergote, mais les mots sont importants, donc je me permets d'ajouter "et les femmes (politiques)" !

    Posté par Pampachacha, 19 mars 2007 à 03:15
  • C'est marrant j'avais écrit "nous avons les hommes (et femmes) politiques..." et puis je l'ai effacé.

    Posté par benedicte, 19 mars 2007 à 17:59
  • Toute manière, c'est bien connu : On ne vote jamais pour celui qu'on préfère mais contre celui que l'on ne veut pas voir aller plus loin ^^

    Franchement, les élections de cette année vont être étranges :s

    Posté par Esod, 19 mars 2007 à 21:58
  • M'enfin !

    Je dépolitise un peu le débat, je sais, mais... ouiiiii, je te ramène quelque chose petit curieux !!! ))

    Posté par Pampachacha, 20 mars 2007 à 14:02
  • Pas faux ce que tu dis...

    ... à l'image de cette phrase : Parfois, quand je vois la marionnette de Jospin aux Guignols, je me dis qu'il aurait bien raison de nous traiter de peuple de merde !!!

    Posté par Wilyrah, 20 mars 2007 à 20:35
  • Lu dans la presse

    D'un député qui s'est un peu lâché :
    "Les gens veulent pas voter Sarkozy parce qu'ils savent ce qu'il va faire.
    Ils veulent pas voter Royal parce qu'ils savent pas ce qu'elle va faire.
    Et ils veulent pas voter Bayrou parce qu'ils savent pas comment il va le faire."

    Vers un nouveau 21 avril ?

    Posté par Mr Brown, 31 mars 2007 à 09:25
  • notre pays est malheureusement une trop vieille démocratie, peut-être... Une amie portugaise me disait être outrée de voir que les extrèmes soient "aussi bien considérés en France" : eux ne connaissent la démocratie que depuis 30 ans et savent quel bien précieux elle représente. Nous, nous sommes des enfants gâtés, nosu faisons les difficiles et plus personne ne s'intéresse à son voisin... Triste constat, mais j'irai voter, et je sais pour qui

    Posté par Isma, 11 avril 2007 à 16:02
  • "Pour la première fois, une femme"

    Voilà pourquoi, moi, je suis sûre de voter pour Royal:

    http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-891731,0.html

    Posté par Angeline, 11 avril 2007 à 19:59

Poster un commentaire